French flag United Kingdom flag



Morris Hunt (1827-1895)


Morris Hunt

Morris Hunt


Architecte américain du XIXe siècle, Morris Hunt fut l'un des personnages-clefs de la grandeur de l'architecture des Etats-Unis. Il laissa son empreinte dans bon nombre de bâtiments comme le New York Tribune Building, la façade du Metropolitan Museum de New-York ou l'église épiscopale St Mark d'Islip, à Long Island. Il est l'architecte du socle de la statue de la Liberté, d'où la présence de cette biographie sur ce site.

Né le 31 octobre 1827 à Brattleboro (Vermont) de Jane Maria Leavitt, issue d'une famille influente de Suffield, dans le Connecticut, et de Jonathan Hunt, membre du Congrès américain, il est aussi le petit-fils du lieutenant-gouverneur du Vermont, et descendant de la famille Hunt, famille aisée. Il a deux frères, William, un peintre influent de son époque, et Leavitt, photographe et avocat.

Après la mort prématurée de son père, sa mère se rendit en Europe avec ses enfants où elle resta pendant plus d'une décennie, d'abord en Suisse, puis à Paris. De retour en Amérique, à Boston, Hunt commença ses études à la "Boston Latin School". En 1843 et après avoir obtenu son diplôme, le jeune Morris quitta sa famille pour revenir en Europe où il étudia les Beaux-Arts, encouragé à poursuivre l'étude de l'architecture par son frère aîné William et par sa mère, qui n'avait pas pu peindre elle-même pour cause de convenance dû à son rang. Pendant cette période européenne il fit quelques déplacements dans la vallée de la Loire où il découvrit la splendeur des châteaux renaissance, dont il s'inspirera plus tard dans ses travaux. En 1846 il entra dans l'atelier parisien d'Hector Lefuel, devenant ainsi le premier Américain à suivre les cours de l'École des Beaux-Arts de Paris. Devenu son mentor, Lefuel offrit à Hunt une grande liberté dans l'exécution de son travail, lui confiant des travaux d'envergure comme la rénovation du musée du Louvre commandée Napoléon III (1854), ou la conception du Pavillon de la Bibliothèque, face au Palais-Royal. Hunt se servira de ces expériences plus tard pour régaler le jeune architecte en herbe Louis Sullivan avec ses histoires de travaux sur le nouveau Louvre.

Hunt revint aux Etats-Unis en 1855 et fonda la première école d'architecture américaine, avec seulement 4 élèves la première année. Cette école était calée sur son propre apprentissage des Beaux-Arts, dont il introduisait par là-même le concept en Amérique. Il provoqua la création d'un nouveau style architectural, un style ostentatoire et éclectique, destiné aux maisons de l'élite américaine, où chaque personnage tentait de rivaliser avec son contemporain pour avoir la maison la plus originale. Cet âge d'or est illustré par une citation : "La première chose que vous avez à retenir est que c'est l'argent de votre client que vous dépensez. Votre objectif est d'atteindre les meilleurs résultats en suivant leurs désirs. Si ils vous demandent de construire une maison à l'envers, debout sur sa cheminée, c'est à vous de le faire".

La maison Griswold

La maison Griswold

La plus grande influence de Hunt dans cette course-poursuite était son insistance pour que les architectes soient bien traités et payés, et que la profession soit considérée à l'égal des médecins ou des avocats. Il a poursuivi un de ses premiers clients pour non-paiement de ses honoraires de cinq pour cent, ce qui a créé une jurisprudence qui n'aurait pas été provoqué quelques années plus tôt. Les années passant ses ateliers accueillaient de plus en plus de monde. Parmi eux, on compte William Robert Ware, qui a profondément été influencé par Hunt. C'est lui qui créa les deux premiers programmes universitaires en architecture : Au MIT en 1866, et à Columbia en 1881.

C'est à partir des années 1860 que l'architecte multipliera les travaux. L'un de ses premiers travail sera la construction de la maison Griswold, à Newport (Rhodes Island, travaux effectués entre 1863 et 1864). Puis vinrent d'autres maisons individuelles, comme la maison Everett-Dunn à Tenafly, New-Jersey (1867), la Marshall Field House, à Prairie Avenue, Chicago (1873), la William K. Vanderbilt, surnommé le "Petit Château", à New York (1878-1882), ou la William Borden House, à Chicago, Illinois (1884-1889). Il y en eu d'autres, comme la Jacob Haskell House, Orient Street, Swampscott, (1871 à 1873), ou la Oliver Belmont House, dite "Belcourt Castle", à Newport, Rhode Island (1891). Il travailla également pour la Cathédrale de la Toussaint, à Biltmore Village, Asheville, Caroline du Nord, au Clark Hall, Case Western Reserve University, Cleveland, (Ohio) et au Virginia Hall de l'Hampton Institute, devenu entretemps l'Université d'Hampton. Au début des années 1880 Morris Hunt fut sélectionné pour concevoir et construire le socle de la statue de la Liberté. Il dû faire face à un financement défaillant qui limita son champ d'action mais l'oeuvre fut quand même installé, avec un peu de retard il est vrai. Ce travail ne l'occupait pas à plein temps puisqu'il participait pendant ce temps à divers autres travaux d'architecture, pour des particuliers essentiellement. A noter la présence parmi les oeuvres de Hunt d'un bâtiment français, le château de Montméry (appartenant à Théodore Haviland, le fabricant de porcelaine). Il se situe à Ambazac, dans la Haute Vienne (1885)

Morris Hunt était un homme sociable, il avait de nombreuses relations parmi les familles riches des Etats-Unis, c'est ainsi qu'il obtenait ses chantiers. On raconte que lors d'un des derniers rendez-vous pour la construction de la maison Vanderbilt, Hunt a découvert une tente masquant un objet d'importance, dans l'une des salles de bal. Après enquête, il a découvert qu'il s'agissait de sa statue grandeur nature, vêtu de vêtements de tailleurs de pierre. Vanderbilt fit installer cette statue sur le toit de la maison, mettant en avant l'homme qu'était son architecte. Il faut dire qu'il avait déjà conçu plusieurs maisons pour la famille Vanderbilt. La plupart de ceux qui rencontrèrent Hunt sont repartis surpris par l'homme. Lors de leur première rencontre, en 1869, Ralph Waldo Emerson a parlé "d'une personne remarquable, à la conversation enjouée, rapide, et capable de disserter sur l'art comme sur le plus basique des sujets". Vers la fin de sa vie, il s'est impliqué dans l'Exposition Universelle de Chicago de 1893, date à laquelle son bâtiment a reçu de l'administration la médaille d'or de l'Institut royal des architectes britanniques.

Tombe de Morris Hunt

Tombe de Morris Hunt

Morris Hunt est décédé le 31 Juillet 1895 et a été enterré au cimetière de Newport, Rhode Island. Il était devenu membre honoraire de l'académie française et chevalier de la légion d'honneur, distinction qu'il a obtenu suite à la fabrication du socle de la statue de la Liberté. En 1898, soit 3 ans après sa mort, la "Municipal Art Society" a commandé un Memorial qui fut conçu par le sculpteur français Daniel Chester et par l'architecte Bruce Price. Ce monument se trouve au croisement de la 5e avenue et la 70e rue, à New-York. Après la mort de Morris, son fils Richard Howland a pris la suite de son père.


Voir aussi :

Histoire de la statue de la Liberté

Toutes les biographies



Les constructions de Hunt

Voici une liste des constructions de Morris Hunt, en tant qu'architecte la plupart du temps, parfois en tant que simple consultant. La liste n'est pas exhaustive, elle se compose soit de bâtiments publics, soit de grandes demeures privées, résidences principales de New-York ou maisons secondaires à Newport, comme souvent les familles riches de la fin du XIXe siècle décidaient. Cette liste est classée par ordre chronologique.

Cliquez sur les titres pour obtenir la photo et une courte description.


Capitole des Etats-Unis

Capitole des Etats-Unis

1855 : Extensions du Capitole

Adresse : Congrès américain, Washington, DC

L'un des premiers travaux de Morris Hunt fut de participer aux extensions du Capitole, à Washington. Le Capitole est le siège du parlement américain que l'on nomme "Congrès". Le bâtiment lui-même est plus ancien, mais il a eu besoin d'une extension de ses locaux durant le XIXe siècle. Morris Hunt y a participé, sans qu'il en soit le maître d'oeuvre.

Bibliothèque de Lenox

Bibliothèque de Lenox

1856 : Lenox Library

Adresse : 18 Main Street, Lenox, Massachusetts

La bibliothèque de Lenox est un édifice rectangulaire à la façade néoclassique blanche. Elle est construite en briques rouges, de façon classique pour le milieu du XIXe siècle. De ce bâtiment, le critique Montgomery Schuyler a dit qu'il s'agissait du plus monumental bâtiment public de New-York.

La maison des artistes

La maison des artistes

1859 : Artists' studio house

Adresse : 51e Ouest sur la 10e rue, New-York, NY

En 1857, James Boorman Johnston commandita le jeune Richard Morris Hunt, premier architecte de formation française en Amérique, pour concevoir des studios pour les artistes de façon à ce qu'ils puissent créer, exposer, et vendre leurs oeuvres. Morris Hunt obtient un grand succès et cet immeuble est devenu le centre d'art principal de New York durant la fin du XIXe siècle. En 1879, JB Johnston céde l'immeuble à son fils John Taylor Johnston, qui est ensuite devenu le premier président de la Metropolitan Museum of Art. La même année, le peintre William Merritt Chase reprit la galerie en forme de dôm et insuffla un nouvel élan à l'établissement. Avec le départ de Chase 1895, les studios de la 10e rue perdirent de leur importance dans les milieux artistiques. En 1920, les membres ont racheté le bâtiment pour parer à une prise de contrôle commercial. Cet arrangement a duré jusqu'en 1956, lorsque le bâtiment a été rasé pour faire place aux appartements Peter Warren, un immeuble de 11 étages du nom d'un propriétaire du XVIIIe siècle.

Le Divinity college de Yale

Le Divinity college de Yale

1869 : Divinity college et le "Scroll and Key building" de Yale

Morris Hunt construisit le Divinity College de Yale en 1869. Les décors sont incrustés de trèfles, de fleurs de lys, et les arcs-boutants ont un style s'approchant du haut gothique victorien. C'était là un assez gros travail.

Bibliothèque théologique de Princeton

Bibliothèque théologique de Princeton

1874 : Bibliothèque théologique de Princeton

Adresse : 64 Mercer Street, Princeton, NJ

Morris Hunt a été l'architecte de la bibliothèque théologique de Princeton. Cette bibliothèque est liée à la famille Marquand, de New-York, dont Morris Hunt était l'ami.

Chapelle de Marquand

Chapelle de Marquand

Adresse : 64 Mercer Street, Princeton, NJ

Il s'agit de l'agrandissement de la chapelle existante, datant de 1846 et devenue trop petite pour la communauté du séminaire de Princeton. Morris Hunt fut l'architecte de sa reconstruction. Il s'est basé sur un style roman. La chapelle fait 5000 pieds carrés sur un plan de base de croix grecque. Elle est construite en brique.

1870-1873 : Stuyvesant

L'une des premières réalisations de Morris Hunt, "The Stuyvesant" était une maison d'appartements prévue pour accueillir des familles américaines de la classe moyenne. Ce bâtiment a malheureusement été démoli, de nos jours il n'existe donc plus.

Roosvelt Building

Roosvelt Building

Adresse : 478-482 Broadway, New-York City, NY

Situé à l'emplacement d'anciens bureaux de la famille Roosvelt, cette immeuble fut construit pour accueillir des bureaux commerciaux et ainsi financer les frais de construction d'un hôpital honorant la mémoire de Roosevelt. Cet immeuble ne fut pas construit à l'image de son propriétaire, il était impersonnel, ce qui était inhabituel pour cette époque dans ce quartier. Le bâtiment dispose de grandes surfaces vitrées sur la façade et de décors en fer forgé dans les coins des fenêtres. Le petit grillage ornemental de style français donne du caractère à l'un des derniers bâtiments construits en fonte. L'idée générale de ce bâtiment était de concevoir une façade vitrée gigantesque pour un bâtiment entièrement métallique.

Tribune Building

Tribune Building

1873-1876 : Tribune Building

Désormais démoli, le Tribune Building est une construction de jeunesse de Morris Hunt. Il avait pour caractéristique d'être l'un des premiers gratte-ciels de New-York et le troisième immeuble de bureaux possédant un ascenseur. Il était érigé à l'entrée de l'actuelle pont de Brooklyn dans l'un des quartiers les plus actifs économiquement parlant, à l'époque. Le Tribune Building était en brique et en pierre, il était surmonté d'un très imposant beffroi.

La demeure d'Henry G. Marquand

La demeure d'Henry G. Marquand

1875 : Henry G. Marquand House

Adresse : Madison Avenue et de la 68e Est, New-York, NY

Quand le millionnaire Henry G. Marquand decida de construire sa maison à New-York, il choisit un triple palais à l'angle Nord-Ouest de Madison Avenue et de la 68e Est. Il demanda à son ami Richard Morris Hunt de se charger des plans et de la construction. Hunt avait déjà travaillé pour Marquand, sur son cottage de Newport "Linden Gate" ou la chapelle Marquand de Princeton University. Bien que cette maison ne soit pas la plus connue qu'il ai faite, il s'agit de la plus grande.

Fogg Museum

Fogg Museum

1880 : Fogg Museum of Art, Cambridge

Adresse : Quincy Street, Cambridge

Morris Hunt a réalisé le premier bâtiment du Fogg Museum of Art, à Cambridge. Il a choisit un style Renaissance italienne. Ce bâtiment a ensuite été remplacé en 1925 par un autre, de style Georgien.

Yorktown Monument

Yorktown Monument

1881 : Yorktown Monument

Le monument de Yorktown est un monument commémorant la victoire des troupes franco-américaines contre les britanniques, lors de la guerre d'indépendance des Etats-Unis. Il se trouve hors de la ville actuelle. Dessiné par Morris Hunt, il avait initialement une statue représentant un symbole de la victoire sculpté par John Quincy Adams Ward, mais elle a été détruite en 1942 et remplacée par une autre statue figurant la Liberté (Oskar J. W. Hansen in 1957) Un mémorial dédié aux soldats français morts durant la campagne de Yorktown se trouve au cimetière français, sur le site de la bataille.

William Vanderbilt Mansion

William Vanderbilt Mansion

1882 : William K. Vanderbilt's Mansion

Adresse : 5e avenue et 50e rue, New-York, NY (Démoli)

Cette maison construite à la fin du XIXe siècle en plein New-York avait pour but de montrer l'opulence de la famille. Elle a été construite suivant les canons esthétiques de l'histoire européenne.

Socle de la statue de la Liberté

Socle de la statue de la Liberté

1884 : Socle de la statue de la Liberté

Adresse : Baie de New-York, NY

Il s'agit d'un piédestal monumental de style néoclassique construit en pierre de Bretagne et armé de fer. Vous avez tous les détails de cette oeuvre sur cette page.

Chateau de Montmery

Chateau de Montmery

1885 : Chateau de Montmery, Ambazac, France

C'est le seul travail qu'a effectué Morris Hunt hors des Etats-Unis, si l'on excepte ses travaux d'étude, et c'est en France que ça c'est passé : L'architecte a construit pour la famille Haviland, près de Limoges, le château de Montmery. Il est en pierre de taille.

Marble House

Marble House

1888-1892 : Marble house

Adresse : Bellevue avenue, Newport, RI

Mandaté par William Kissam Vanderbilt, Morris Hunt construisit cette magnifique maison de style néoclassique qui fut surnommé plus tard "Marble House" (La maison de marbre). Il s'agit d'une maison de campagne dont la principale source d'inspiration a été le petit Trianon, à Versailles (France) Elle a coûté ma modique somme de 11 millions de dollars, dont 7 ont été consacré aux 500 000 pieds carrés de marbre.

Biltmore Estate

Biltmore Estate

1888-1895 : Biltmore Estate (Asheville, Caroline du Nord, comté de Buncombe)

Adresse : Biltmore Avenue, Asheville vicinity, NC

Résidence campagnarde de grande taille, ce bâtiment en pierre de taille a nécessité 7 ans de travaux. Morris Hunt en a été l'architecte, les autres professionnels étaient : Samuel I. Bean (Tailleur de pierre), John T. Corbin (Sculpteur de pierre), Richard Howland Hunt, (assistant architecte), Richard Sharp Smith (Superviseur).

Metropolitan Museum of Art

Metropolitan Museum of Art

1890-1894 : Metropolitan Museum of Art

Morris Hunt n'est pas l'architecte du musée, mais il en a conçu la façade et le pavillon central. Il a choisit un style dont il avait l'habitude et qui était très à la mode à l'époque, le néoclassique.

Carnegie Hall

Carnegie Hall

1891 : Carnegie Hall

Adresse : 156 Ouest 57, sur la 7e avenue, New-York, NY

Ce célèbre bâtiment fut construit par William B. Tuthill, Morris Hunt n'y a eu qu'un rôle de consultant.

Biltmore Village

Biltmore Village

1889-1910 : Biltmore Village (Asheville, Caroline du Nord, comté de Buncombe)

Adresse : Asheville vicinity, NC

George Vanderbilt, milliardaire ayant fait construire sa résidence par Morris Hunt, désirait avoir un village seigneurial à l'extérieur de sa résidence, il proposa sa construction à Frederick Law Olmsted qui le fit sortir de terre. Richard Morris Hunt conçu quelques-uns des bâtiments d'origine, le dépot du chemin de fer, l'église. La plupart de ces bâtiments sont en briques recouvertes de stuc ou de crépis, et certains avaient des colombages. Les auteurs du village ont conservé le style des bâtiments de ferme existants au Biltmore. Après la mort de Hunt, Richard Howland Hunt et Richard Sharp Smith ont continué à concevoir les bâtiments de ce village pittoresque, dont la plupart sont toujours présents de nos jours. Un style similaire a été utilisée par Smith à l'édifice YMI à Asheville pour les travailleurs noirs de l'immobilier, parrainé par Vanderbilt. Parmi les bâtiments de Biltmore Village qui ont été créditées à l'entreprise contractante de JM Westall, il y a : Cottage H, Cottage L, Cottage Z (Swann St.), le barbier, Swannanoa Lodge et la billetterie Biltmore, l'école Biltmore.

Administration Building

Administration Building

1893 : Administration building

L'Administration building est probablement le chef d'oeuvre de Hunt. Construit à la fin de sa carrière, il s'agit d'un bâtiment administratif construit pour une exposition, la "Chicago's World's Columbian exposition" (1893). Ce bâtiment a permis à Hunt de recevoir la médaille d'or de l'institut des architectes britanniques.

Astor-mansion

Astor-mansion

1893 : Astor mansion, dite aussi Beechwood

Adresse : Bellevue avenue, Newport, RI

Cette grande maison fut construite en 1851 pour le marchand Daniel Parrich. Devenu plus tard une propriété de la famille Astor, ce dernier fit intervenir Morris Hunt pour en faire une rénovation complète. Le coût de ces modifications fut à l'époque de 2 millions de dollards. La maison a servi de décor à de nombreux films et séries.

The Breakers

The Breakers

1893-1895 : The breakers (Newport, Rhode Island)

Adresse : Bellevue avenue, Newport, RI

"The Breakers" est le nom d'un manoir campagnard de grande taille construit en 1893 par Morris Hunt à la demande de Cornelius Vanderbilt II, milliardaire américain désirant de posséder une résidence à la mer. Le style choisi fut celui de la Renaissance italienne. Cette imposante batisse possède 70 pièces sur 62482 pieds carrés sur 5 étages. L'entrée du parc est un portail en fer de plus de 9 mètres de haut qui se prolonge en barrière métallique sur toute la cloture, excepté sur la façade maritime. La résidence est bâtie en haut d'une falaise, dégageant la vue sur l'Océan. Les matériaux utilisés sont la pierre et le fer car le propriétaire souhait avoir une maison à l'épreuve des incendies. La décoration intérieure a été faite par Jules Allard et ses fils ainsi que par Ogden Codman, Jr.

Cathédrale épiscopale All Souls

Cathédrale épiscopale All Souls

1895 : All Souls Episcopal Cathedral (Asheville, Caroline du Nord, comté de Buncombe)

Adresse : All Souls Crescent, Biltmore Village, Asheville vicinity, NC

L'une des dernières réalisations de Morris Hunt fut la conception et la construction de la chapelle des Vanderbilt. Elle est basée sur un plan en forme de croix grecque, à la nef courte. Selon certains observateurs, elle est l'une des meilleures et plus discrètes œuvres tardives de Hunt, et parfois elle est citée comme l'une des plus belles églises de la fin du XIXe siècle en Caroline du Nord. Cette chapelle est maintenant la cathédrale du diocèse épiscopal de Caroline du Nord, secteur Ouest.



Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes.






Google+