French flag United Kingdom flag



Emplacement de la statue de la Liberté


La statue de la Liberté se trouve dans le port de la ville de New-York, aux Etats-Unis. Pour être un peu plus exact, elle est sur une île, autrefois appelée Bedloe's island et à présent nommée Liberty island (Allez savoir pourquoi...), à 2Kms et demi du Sud de Manhattan.

Ses coordonnées GPS sont exactement 40° 41' 21.53'' Nord et 74° 02' 41.29'' Ouest. Si vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez donc sur ce lien ou ouvrez-le en double-cliquant dessus, une fois téléchargé : Il vous indiquera l'emplacement exact de la statue de la Liberté : Liens Google Earth.


Les cartes

Mappemonde

Mappemonde

D'un point de vue général la statue de la Liberté se trouve sur le continent Nord-Américain, sur la côte Est. Descendons la voir d'un peu plus près.
Amérique du Nord

Amérique du Nord

La statue de la Liberté se trouve sur la côte Est des Etats-Unis.
Etats-Unis

Etats-Unis

La zone Nord-Est des Etats-Unis montre avec plus de précision l'emplacement de la statue de la Liberté. On distinque la baie de Chesapeake mais pas encore celle de New-York, beaucoup plus petite.
New-York

New-York

Vue éloignée de la région de New-York. On distingue bien Long Island et la baie, ainsi que la rivière Hudson, qui descend du Nord.
Baie de New-York

Baie de New-York

Vue générale de la baie de New-York et de son port. On distingue bien Manhattan et ses avenues rectilignes.
Statue de la Liberté

Statue de la Liberté

Vue détaillée de Liberty Island, dans la baie de New-York.

Les distances

La baie de New-York est quand même bien protégée des intempéries. Les eaux sont relativements calmes, ce qui explique pourquoi on a pu utiliser une île si peu élevée pour y édifier d'abord un fort militaire, puis le socle de la statue. L'île a seulement 2 mètres d'altitude, et encore, c'est une moyenne, à l'Ouest elle est très proche d'un petit mètre. Il est relativement rare que les bateaux de visite ne puissent pas accoster à cause du mauvais temps. Quand aux installations elles-mêmes, elles ne risquent quasiment rien, les coups de vents ne sont pas suffisamment forts pour inquiéter les autorités. Les exceptions existent, comme par exemple ce jour où l'ouragan a balayé New-York, mais même là les dégâts n'avaient pas été très importants.

L'île n'est pas très éloignée des rives de l'Hudson, mais ne pensez pas y aller à la nage. Au plus près, il y a Liberty State Park, plein Ouest. En ligne droite, il y a 610m de distance pour arriver du côté de Marris Pesin Drive. Vers le Nord, la première terre est Ellis Island, la fameuse île où débarquaient les immigrants. Elle est a 700m. Plus éloignée, à 1,5 Kms plein Est, vous arriveriez à Governors Island, une autre île située juste avant Brooklyn. Enfin, pour arriver à Manhattan, au plus rapide il faut prendre la direction Nord-Est sur 2Kms et 670m pour arriver au point le plus proche : Battery Park. Les autres points possibles d'arrivée sont plus éloignées : Brooklyn, au Sud-Est, est à 2,3 Kms et le New Jersey se trouve à 2,750m au Sud-Ouest.

Tant qu'on en est aux distances, sachez que la Statue de la Liberté se trouve à 5 852Kms et 450m de sa réplique parisienne !


Choix de l'emplacement

La statue de la Liberté se trouve sur Bedloe's Island, renommée Liberty Island depuis sa construction. Il s'agit d'une île de la baie de New-York sur laquelle a été construit au XIXe siècle un petit fort militaire. Pourquoi l'avoir choisi comme site d'implantation de la statue ?

En fait, dès que la décision de l'édification d'une statue gigantesque a été prise, Auguste Bartholdi, le sculpteur, s'est rendu aux Etats-Unis pour chercher un site d'implantation (1871, premier des 4 voyages qu'il fera aux Etats-Unis dans le cadre de la construction de sa statue. Il rencontra les autorités américaines, jusqu'au président Grant, ainsi que les membres de l'association d'amitié franco-américaine, à New-York et à Philadelphie. Il profita de ce voyage pour tisser des liens entre les deux pays et s'assurer la présence d'un ensemble de personnes de confiance pour faire la passerelle entre lui et les officiels américains. Durant ce voyage il fit la recherche du site d'implantation. Il savait qu'il devait l'implanter à New-York, mais l'emplacement exact était encore à définir. Il s'intéressa à Battery Park, un grand parc verdoyant tout au Sud de Manhattan, mais ne pu se résoudre à le sélectionner à cause de la ligne d'horizon bouchée par les gratte-ciels. Mise ici, sa statue aurait été écrasée, visuellement parlant. Une autre solution aurait consisté à mettre la statue à Central Park. Dans ce grand parc dégagé en plein centre-ville, la statue aurait eu un bel emplacement, mais là aussi les gratte-ciels l'aurait rendu plus petite qu'elle ne le sera réellement. Et puis Bartholdi cherchait un emplacement qui lui serait dédié, un peu comme un mémorial, et ces deux emplacements-ci servaient déjà à autre chose. C'est en testant l'emplacement de Battery Park qu'il eu la bonne idée. En effet, pour voir si la statue aurait eu une bonne visibilité à Battery Park, il faut arriver à New-York par bateau. Or, le port était une zone d'activité intense, bien plus grande qu'aujourd'hui, car c'est une grande partie du fret et des passagers arrivant au nouveau Monde qui passait par le port de New-York, et il y avait là une petite île vierge l'exception d'un fort, Bedloe's island : Cette ile était vraiment l'endroit idéal, il semblait répondre aux besoins exprimés par Bartholdi. Elle avait pour avantage d'être à New-York, ce qui avait été décidé en amont, et dans la baie, c'est à dire visible par tous les bateaux entrant dans le port. Or, à l'époque de la construction de la statue, tous les voyages entre les deux pays se faisaient par bateaux, et New-York était un point d'entrée très important des Etats-Unis. Ici, elle serait donc bien exposée.

Une fois ce site trouvé, Bartholdi écrivit à Edouard de Laboulaye en ces termes :

"Ici, je ressens l'esprit des lieux. C'est ici que les hommes voient le Nouveau Monde pour la première fois, c'est ici que ma statue devra se dresser pour diffuser ses rayons de liberté sur l'Ancien et le Nouveau Monde."

Autre avantage, elle ne serait pas directement face à l'Océan, car dans ce cas les intempéries auraient pu la mettre à mal assez facilement. Restait un problème : la présence du fort militaire. Mais il ne s'agissait que d'un faux problème, puisque ce dernier avait déjà été déclassé, il n'était donc qu'une coquille vide. Bartholdi compris tout de suite l'intérêt de sa présence : Au lieu d'être un inconvénient à détruire, il s'en servirait de base pour le socle. Ceci n'était qu'une proposition, puis le socle de la statue était à la charge des américains, mais l'idée paraissait judicieuse. Le choix de cette île semblait donc évident, et ça dès la première visite de Bartholdi. Ce choix ne fut pas contesté, et à aucun moment du projet on ne songea à la déplacer. Le choix définitif revint au parlement américain, qui donna son aval par la suite.


Aurait-elle pu être installé dans une autre ville ?

Sans doute, ça aurait été possible, mais la détermination mise par Edouard de Laboulaye, le concepteur de la statue, et Auguste Bartholdi le sculpteur pour qu'elle soit à New-York était si grande qu'il aurait fallu une bien plus grande pression des autres villes pour l'obtenir. Il faut dire que New-York était le point d'entrée principal des Etats-Unis, tous les migrants verraient donc la statue, et c'était sans doute l'avantage le plus important qu'avait cette ville par rapport aux autres.

Par contre pendant la levée de fond pour construire le socle des voix se sont élevées pour mettre en avant la faible participation des new-yorkais. Ils n'hésitaient pas à critiquer les riches propriétaires de la ville qui ne mettaient pas la main au portefeuille suffisamment rapidement à leur goût. L'histoire montrera que les autres ville ne firent guère mieux, ce ne pouvait donc pas être un argument convainquant pour changer l'emplacement de la statue. Mais dans la presse locale certains éditorialistes n'hésitaient pas à critiquer le choix de New-York et proposaient des emplacements dans leurs propres villes pour l'installation de la statue. Ainsi "The Press" de Philadelphie publiait en 1876 ceci :

S'il advenait que les habitants de New-York étaient prêts à froidement ignorer ce superbe mémorial du centenaire de la Liberté, ils peuvent être certains que Philadelphie l'accueillerait avec impatience dans les magnifiques jardins de Fairmont et l'érigerait dans toute sa grandeur originelle.

En 1884, lorsque le financement était dans une situation difficile et que le projet était en passe d'être abandonné, le "San Francisco Daily Report" publiait une proposition :

Nous pouvons lui offrir un site digne de l'idéal qu'elle symbolise. Le Golden Gate, si majestueux d'où qu'on regarde, est un site adéquat et naturel pour la statue.

Toutefois la statue fut construite à New-York, comme prévu. Mais en 1882 il y avait des contact sérieux pour la faire ériger à Boston. Les édiles de la ville avait envoyé une délégation qui négocia un temps pour récupérer le site d'implantation. L'idée de changer la situation de la statue n'est donc pas si incongrue que ça, ça aurait pu arriver.



Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes.






Google+